aix en provence

aix en provence
provence

sempreprovenco

blog destiné à mes amis ,concerne : la Provence,l'Occitan,la Corse, la langue d'Oc, etc !!!

samedi 17 octobre 2015

libertat per sempre ! • Augustin Louis Chiodetti 6 mars · Modifié ETRE...

libertat per sempre ! • Augustin Louis Chiodetti 6 mars · Modifié ETRE...Augustin Louis Chiodetti

 avons une langue qui nous est propre, qui est enseignée dans les écoles et à l'université, une langue qui a sa grammaire, sa conjugaison et son propre vocabulaire, une langue qui non seulement ne meurt pas mais qui en plus est parlée par de plus en plus de jeunes...
Etre Corse:
C'est être fier de ses origines, les revendiquer...
Je ne dis pas, je suis Français, je dis je suis Corse...
Oh, faut pas trop me chercher hein ? Parce qu'être Corse c'est aussi être un peu susceptible quand on s'attaque à la Corse ou aux Corses...
Etre Corse:
c'est savoir où tu vas pendant les vacances, et provoquer l'envie dans les yeux quand tu leur répond: "Moi je vais en Corse"..
Etre Corse:
C'est sentir l'odeur du maquis quand les autres ne sentent rien.
Etre Corse:
c'est parfois avoir du mal à retenir tes larmes quand tu vois tes montagnes...
Etre Corse:
C'est se dire "je suis chez moi" quand tu as débarqué...
C'est fermer les yeux un quart de seconde et effacer tout le temps qui vient de s'écouler et où tu n'as pas été chez toi...
Etre Corse:
C'est être attendu par tes parents, ta famille, c'est le village entier qui sait que "le petit" arrive aujourd'hui...
C'est le seul endroit où mes enfants sont les enfants de tous, où ils ne risquent rien.
Etre Corse:
C'est dire à ma femme, ça c'est MA plage, même s'il y a plein de monde dessus, c'est MON rocher, MA cabane, MES souvenirs...
Voilà ce que je t'offre... Tout ça... Un peu de ma corsitude...
Etre Corse:
C'est le premier voyage en avion de chacun de mes enfants.
C'est leur baptême, avec un prêtre en soutane qui soulève mon petit à bout de bras pendant que tout le monde chante le "Dio Vi Salvi Regina"...
Etre Corse:
C'est préparer les oreillettes et les fritelli en cachette, et puis faire en sorte que tout le village s'installe en silence sous les fenêtres de la chambre de mes parents pour leur porter la sérénade pour leur anniversaire de mariage...
Etre Corse:
C'est Maman qui m'appelle la nuit de Noël pour m'apprendre les prières, qui font de moi un Signadoru...
Dépositaire d'une tradition que j'essayerai de transmettre à mon tour à ma fille... Et que j'utilise en secret...
Etre Corse:
C'est une église bondée pour l'enterrement de Papa, des gens dehors qui parlent de sa vie, une chorale qui chante le "Dio Vi Salvi Regina", et oui, on le met à toutes les sauces celui-là, et mes tantes, et mes oncles, et mes cousins... Et puis le cimetière familial...
Etre Corse:
C'est les confitures de Maman, la farine de châtaigne pour la pulenta, les canistrelli, et la Pietra
Etre Corse:
C'est l'odeur du figatelu sur les braises dans la cheminée de ma grand-mère, c'est les histoires sur "Grosso Minutu" que mon grand-père me racontait le soir...
Etre Corse:
C'est avoir la chair de poule quand j'entends des chants Corses, c'est appeler mes enfants i mio figlioli, c'est la générosité, le sens de l'accueil, le caractère entier, La parole donnée, le respect, le chauvinisme,......
ETRE CORSE
Texte tiré de celui de Francine Fratacci.